Le forum DAVOS 2016

Chaque mois de janvier, toute la planète a les yeux rivés sur la petite commune de Davos en Suisse, qui se transforme pendant quelques jours en centre économique. Le Forum économique mondial, qui s’est tenu du mercredi 20 janvier 2016 jusqu’au samedi 23, a attiré cette année 2 800 personnalités, dont de nombreux chefs d’état ou de gouvernement, des dirigeants de grands groupes et des représentants de la société civile (ONG, universitaires, responsables religieux, personnalités du monde de la culture, etc.). Sous le parrainage de la Commission européenne, le but du Forum, depuis sa première édition en 1971, a longtemps été de promouvoir un modèle de management européen.

Cette 46ème édition du World Economic Forum s’est tenue sous tension, alors que trois grandes crises secouent le monde : crise des réfugiés en Europe, crise des marchés avec desmatières premières au plus bas et crise conjoncturelle avec une économie chinoise qui connaît le taux de croissance le plus bas depuis 25 ans.

Le forum est organisé par une fondation à but non lucratif créée et présidée par un économiste allemand M. Schwab Klaus. Elle est financée par le millier de grandes entreprises qui en sont membres, notamment Facebook, Google, Total, Veolia, etc. Selon l’article 3 de ses statuts, la fondation œuvre pour « améliorer l’état du monde » via « les collaborations entre public et privé ». Dans ce but, ses membres « identifient des problèmes au niveau mondial, régional et industriel, cherchent des solutions et, quand c’est possible, créent des partenariats pour agir ».

Pourquoi le Forum est-il critiqué ?

Le Forum de Davos a mauvaise réputation. Il est perçu comme la réunion des puissants et riches capitalistes dans l’objectif de défendre un modèle qui les avantage. « Tous les acteurs de la compétition des temps modernes s’y retrouvent pour professer une même foi en un libéralisme de bon aloi : une louche de commerce international débridé et quelques cuillères à soupe de règles du jeu et d’éthique », écrivait Bernard Esambert, ingénieur et financier français, dans, Une vie d’influence (Flammarion).

Quel thème pour 2016 ?

Chaque année, plusieurs thèmes sont sélectionnés pour les nombreuses conférences. Le thème officiel de l’édition 2016 fut « Mastering the fourth industrial revolution », ou la maîtrise de la quatrième révolution industrielle. Un sujet qui implique comment la fusion des technologies qui brouillent les lignes entre les sphères physiques, digitales et biologiques. En outre, d’autres sujets d’actualités ont été abordés tels la situation économique de la Chine ou encore le changement climatique.

Quels sont les sujets qui nous intéressent le plus ?

La croissance économique mondiale :

Le jour de l’ouverture du WEF, le Fonds Monétaire Internationale FMI a tiré la sonnette d’alarme : l’économie mondiale pourrait bien dévier. L’institution a réduit de 0,2 point sa prévision de croissance pour 2016 (3,4%) comme pour 2017 (3,6%) en pointant la situation « périlleuse » de nombreux pays émergents, guettés par le « ralentissement généralisé ». L’enjeu n’est pas mince : les pays émergents et en voie de développement pèsent pour « plus de 70% » de la croissance planétaire.

La 4ème révolution industrielle :

D’après les experts reçus au WEF, la 4ème révolution industrielle s’appuie sur la 3ème révolution industrielle, aussi connue sous le nom : la Révolution Digitale, qui a impliqué la multiplication des ordinateurs et l’automatisation de l’archivage et du management de l’information. Cependant, cette nouvelle vague de transformation se démarque des précédentes de par plusieurs points :

  • Un développement et une étendue des innovations plus rapides.
  • La chute des coûts marginaux de production et l’essor de plateformes concentrant l’activité de plusieurs secteurs en vue d’augmenter les rendements d’échelle (pôles d’activité).
  • Un impact de cette révolution globale et systémique sur tous les pays.

D’un côté, la 4ème révolution industrielle est capable de responsabiliser les individus et les communautés, ainsi que de créer de nouveaux horizons pour le développement économique, social et technologique. Néanmoins, d’un autre côté, elle est également capable de causer la marginalisation de certains groupes, d’accentuer l’inégalité sociale et de créer de nouveaux risques de sécurité (cyber-sécurité, sécurité des informations privées, etc.), sans oublier de fragiliser les relations humaines.

L’impact sur l’économie : 

Les Robots vont-ils détrôner les humains ? 

L’arrivée des processus automatisés et des robots dans l’entreprise et la vie quotidienne va massivement transformer l’économie.

  • Point positif : l’intelligence artificielle permettra à l’homme de résoudre des problèmes très complexes comme les maladies incurables ou les changements climatiques.
  • Point négatif : elle va également remplacer toute une série d’emplois et de nombreux experts estiment que tous les secteurs peuvent être touchés.

Le forum économique mondial discutera également le risque porté aux employés de la classe moyenne. L’économiste du MIT Erik Brynjolfsson affirme que “nous nous dirigeons vers un monde où il existera beaucoup plus de richesses et beaucoup moins de travail”. Une étude publiée par le WEF montre que l’Intelligence Artificielle va abolir 7,1 millions de jobs ces cinq prochaines années dans les 15 principales économies du monde et ne participera en parallèle à en créer que 2 millions d’autres.

2016-03-07_1114

En outre, l’étude menée par le conseil du Forum économique mondial s’attend à ce qu’en 2026, les machines d’intelligence artificielle occuperont une place dans les conseils d’administration des entreprises.

Cependant, les robots sont certes plus rapides et efficaces, mais ils ne sont toujours pas aussi créatifs que les humains.

La 4ème révolution : les compétences demandées en 2020

Plus du tiers des compétences (35%) considérées nécessaires aujourd’hui, seront différentes en 2020. La 4ème révolution industrielle entraînera des modèles de production robotisés et autonomes, plus de e-learning, l’intelligence artificielle et une biotechnologie avancée. Ces transformations vont évidemment chambouler notre vie quotidienne. Par conséquence, des emplois disparaîtront et d’autres apparaîtront de nulle part. De ce fait, les entreprises sont contraintes de s’adapter et d’aligner les nouvelles compétences au nouveau modèle économique.

Avec la multiplication des innovations en produits et en technologies, la créativité occupera une place très importante dans les compétences demandées dans 5 ans. Les employeurs s’attendent à plus en plus d’indépendance de la part des jeunes employés, non seulement en raison de tous les gadgets technologiques à leur disposition, mais également de par une attitude plus flexible. Ceci dégagera de nouveaux modèles dans les lieux de travail.

2016-03-07_1116

Nous remarquons dans le rapport « Future of Jobs » du WEF qu’effectivement, la créativité est passée de la 10ème place à la 3ème, et que l’intelligence émotionnelle et la flexibilité cognitive, qui n’étaient pas prises en considération en 2015, seront des compétences nécessaires en 2020.

Perturbation de l’Industrie :

  • A travers cette quatrième révolution industrielle, qu’est ce qui a changé ?

Les types de changements se diversifient selon le secteur.

L’industrie des médias a connu un immense bouleversement, avec l’explosion des réseaux sociaux, et l’implication des internautes qui augmente crescendo depuis 5 ans.

Le domaine de la finance et des investissements a été fortement influencé par les nouveaux logiciels et les technologies software.

Certaines évolutions sont plus rapides que d’autres, comme par exemple celle des technologies Cloud, des objets connectés ou de l’internet mobile, qui façonnent désormais notre vie quotidienne et professionnelle, à savoir : les impressions 3D, les applications de plus en plus nombreuses, etc.

  • Internet of Things :

Cette révolution qui a changé non seulement le modèle économique mondial à travers les technologies, mais aussi notre façon de cultiver notre nourriture, de faire du sport, de communiquer, … cette révolution systémique affecte les dynamiques de toute la planète.

L’Internet existe désormais au-delà des frontières de l’électronique et du virtuel, il s’est étendu au monde physique, à des objets de tous les jours. A titre d’exemple, ce principe a touché des secteurs comme celui de l’agriculture, avec des start-ups développant et commercialisant des « Agri-drones » permettant le survol de plusieurs hectares de terrain et calculant les besoins en eau, engrais et traitant une multitude remarquable de données en quelques minutes seulement.

Certains experts constituant le panel sur la discussion de « Internet of Things » dans le WEF parlent également d’une économie d’applications.

The internet of things est aussi appelé The Internet of Everything, de par sa capacité à tout lier ; les appareils, les réseaux et les humains.

Le progrès n’attend personne. La pro-activité est primordiale, et tout le monde doit agir en avance, à commencer par les institutions d’éducation, les gouvernements, les business leaders, afin de pouvoir accompagner cette 4ème révolution et en saisir l’opportunité.

Sofia Barim, étudiante promotion 2015-2016 du M2 IESC

Sources:

https://www.youtube.com/watch?v=qav1y7G15JQ&spfreload=10

https://www.youtube.com/watch?v=U8uLmN97t0o

https://www.youtube.com/watch?v=T56Gd4UkB74

https://www.youtube.com/watch?v=-pFRIlgEdl0

https://www.youtube.com/watch?v=MHk22pVUmKM

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/01/20/qu-est-ce-que-le-forum-de-davos_4850472_4355770.html

http://www.theguardian.com/business/2016/jan/19/world-economic-forum-davos-2016-eight-key-themes-robotics-migration-markets-climate-change-europe-medicine-inequality-cybercrime

https://www.letemps.ch/economie/2016/01/23/qu-faut-retenir-wef-2016

http://www.weforum.org/agenda/2016/01/the-10-skills-you-need-to-thrive-in-the-fourth-industrial-revolution?utm_content=bufferee0c3&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

http://www.weforum.org/agenda/2016/01/mobilising-talent-to-master-the-fourth-industrial-revolution

https://www.weforum.org/agenda/2016/01/how-can-we-embrace-the-opportunities-of-the-fourth-industrial-revolution?utm_content=buffere2c4e&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Admin M2 IESC