87

Roland Garros : Une étude qui renvoie la balle aux autorités

Ce mardi 19 novembre, la Fédération Française de Tennis a dévoilé une étude sur l’impact économique du Tennis en France ; un argument de plus pour le projet d’extension de Roland Garros.

Des chiffres positifs…

Quelques jours après les premières négociations des droits de diffusion de Roland Garros pour la période 2014-2018, la Fédération Française de Tennis a rendu public les résultats de l’étude commandée au BIPE, sur l’impact économique et social du Tennis en France. L’activité tennis en général représente 27 800 emplois en 2012, soit une contribution fiscale « exemplaire » de 237 millions d’€. Le chiffre d’affaires annuel s’élève à 2,2 milliard d’euros, soit seulement quatre fois moins que le football. Mais au-delà de ces chiffres positifs tranchant avec la grogne fiscale du milieu footballistique et le chômage massif ambiant, l’intérêt principal de cette étude porte notamment sur l’impact du tournoi de Rolland Garros.

…en guise d’argumentaire pour la FFT.

En effet, le tournoi du Grand Chelem parisien est la pièce maîtresse et la vitrine du tennis français. A elle seule, la compétition rapporte 380 millions d’€ de chiffre d‘affaires. Cependant, le projet d’extension du complexe de Roland Garros à l’horizon 2018 patine. Voté depuis 2011, ce chantier est ralenti par les recours administratifs des opposants écologistes. L’étude publiée aujourd’hui est donc une bonne occasion de rappeler les retombées indirectes dont l’agglomération parisienne bénéficie via le tournoi, soit 277 millions d’€ en valeur ajoutée. De plus, les 28% de spectateurs étrangers venant assister à Roland Garros représentent 49 millions d’€ de dépenses « hors stade », une manne touristique non négligeable. Sans cet événement d’envergure mondiale, le Tennis français perdrait 32% de ses revenus ainsi que 9500 emplois. Toutes ces statistiques sont donc communiquées en guise de rappel aux pouvoirs publics dans le but d’accélérer la procédure et que la FFT puisse disposer de sa nouvelle infrastructure dans les plus brefs délais.

Un enjeu économique et sportif à long terme

Le nouveau Roland Garros est un projet primordial pour la Fédération car la pérennité à long terme du rendez-vous parisien est en jeu face à a concurrence entre les tournois. En effet, le complexe de la porte d’Auteuil souffre de certains handicaps face aux trois autres rendez vous du Grand Chelem (Open D’Australie, US Open, Wimbledon). En effet, le Court Central, pouvant accueillir 15 000 personnes, est le plus petit des 4 tournois. Celui-ci n’est également pas équipé de projecteurs pour les matchs en nocturne (contrairement à l’Australie et l’US open) et est sensible aux aléas de la pluie (toit rétractable à Wimbledon et Melbourne). En avril 2013, le Comité d’organisation avait augmenté sensiblement ses primes de joueurs en attribuant 22 millions d’€ pour suivre ses consœurs (24 à Melbourne, 25 à l’US open) et pour répondre à la grogne des joueurs critiquant aussi les difficultés pratiques liées au tournoi. A ceci, il faut ajouter la montée de tournois moins prestigieux organisés dans les pays émergents (Doha, Pékin, Dubaï) mais dont le montant des dotations attirent les meilleurs joueurs mondiaux et pourraient prétendre à un statut plus prestigieux dans le futur.

Via son rapport, la FFT veut donc montrer une fois de plus que le nouveau Roland Garros ne retranscrit pas le fait d’avoir un stade plus joli, mais une volonté de pérenniser le tournoi au sein de l’élite mondiale du tennis. A voir si leur lobbying sera efficace…

Clément Lebœuf

Sources :

TUTKOVICS S. (2013), « Lobbying par les chiffres », L’Equipe, N° 21 676, p. 24.

http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/04/15/tennis-hausse-des-gains-au-tournoi-de-roland-garros_3159942_3242.html

http://www.linternaute.com/sport/tennis/classement/dotations-des-tournois-de-tennis/1.shtml

http://www.lefigaro.fr/tennis/2013/04/15/02004-20130415ARTSPO00458-des-primes-en-hausses-mais8230.php

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *