0

APPLE/SAMSUNG UNE GUERRE DES PROCÈS SANS MERCI

Dans un monde globalisé et caractérisé par le passage frontal à une économie de la connaissance et de la haute technologie, so il est rare que les grandes entreprises puissent continuer à jouir d’une situation de monopole sur le marché, ce qui a engendré au cours des années passées une lutte acharnée entre les grands géants vite transformée en une guerre économique sans merci.

Toutefois, de tels affrontements ainsi engendrés se sont avérés être tellement féroces qu’ils ont fini dans les parquets des tribunaux administratifs, en mettant en exergue chacun de son côté, leurs appareils. C’était le cas du géant sud-coréen SAMSUNG et de l’autre géant américain APPLE qui se trouvent être le thème principal du présent article que nous allons élaborer dans le cadre de l’intelligence économique à proprement parler.

Certes, cette guerre à laquelle se livrent ces deux géants de l’industrie informatique et électronique, n’était pas la première dans son genre dans l’histoire contemporaine. De par sa spécificité internationale, leur guerre a fini par prendre une dimension exceptionnelle par le fait qu’elle a engagé plusieurs pays au monde plus ou moins concernés en raison des différents procès qui se sont déroulés les concernant à juste titre.

À travers cet article nous allons répondre à deux questions majeures. Comment cette guerre économique a été menée par ces deux géants sur une échelle mondiale ? Quels sont les différents appuis mis en œuvre pour gagner les procès ?

Samsung

Fondée le 1er Mars 1938 par la famille Byung-chul, le groupe Samsung, leader multifacette du numérique, est actuellement à la tête d’une soixantaine de sociétés électroniques qui leur sont affiliées. L’entreprise Samsung est présente dans plusieurs secteurs d’activité, l’éducatif notamment et le domaine préservatif de l’environnement grâce au programme ‘‘Samsung ETHIC FOREST’’ ayant pour mission de planter des arbres pour le compte de la forêt tropicale.

En détrônant en 2012 le géant de la téléphonie mobile Nokia, qui était le seul leader sur la scène mondiale durant de longues années, Samsung a pu devenir non seulement le 1er mondial de la téléphonie mobile mais également des smartphones, devançant largement Nokia et aussi Apple.

Samsung est considérée en 2013 comme étant la 2eme entreprise après le géant allemand de l’automobile Volkswagen, tant sur le plan de l’innovation que sur l’optimisation de ses performances techniques et technologiques, grâce à la création de nouveaux produits.

A l’heure actuelle, et malgré les déboires connus avec son produit ‘‘Samsung note 7’’ qui présente des défauts au niveau de la batterie qui explose souvent, le géant sud-coréen Samsung demeure le numéro un mondial dans les domaines des technologies, en arrivant à faire plus de bénéfice qu’Apple, Google et Microsoft confondus.

Apple

Fondée en 1976 par Steve JOBS et Steve WOZNIAK, Apple est une multinationale américaine spécialisée dans la conception des produits électroniques, des logiciels informatiques et aussi des ordinateurs destinés au marché public.

Ce géant Américain a profité beaucoup du charisme, du sens développé du marketing et de la vision d’avenir de son créateur Steve JOBS, ce qui a vite permis à Apple de se forger une renommée de produits destinés au grand public, avec une consommation accrue de la part de sa clientèle, en général bien servie non seulement par le choix de la proximité mais également par l’esthétique de ses produits. Certes, l’entreprise a été très prisée et appréciée dans le monde ‘‘entre 2008 et 2010’’, tout en redevenant en 2012 la 1er capitalisation boursière mondiale et de tous les temps avec un chiffre d’affaires dépassant 600 milliards de dollars.

Comparativement, l’entreprise Apple est positionnée 2eme mondiale par ses technologies de pointe derrière Samsung. Toutefois, Apple a fait l’objet de plusieurs critiques en ce qui concerne les conditions de travail de sa masse ouvrière, ses pratiques environnementales et ses stratégies offensives favorisant l’agressivité compétitive. Par ailleurs, Apple se trouve être protégé par le Gouvernent Américain.

Cependant, depuis 2011, date du décès de son PDG Steve JOBS, Apple n’a cessée d’être accusée d’un retard significatif au niveau de l’innovation, difficile situation que son nouveau dirigeant Tim COOK n’a pas pu renouer avec le temps. De ce fait, et devant l’absence d’un nouvel élan en direction de l’innovation de haut niveau technologique, Apple aurait perdu sa capacité à faire rêver la clientèle comme avant sans donner aucune impression d’être au plafond de sa maturité. Ce qui l’a contrainte à se contenter du niveau atteint ce qui semblerait l’avoir bien freiné devant la compétitivité des autres géants de l’industrie de la téléphonie mobile.

Différents procès.

Avant d’étudier les évènements clés des affrontements qui les ont opposées sur l’échelle mondiale, il est légitime de mentionner que cette guerre est toujours présente.

Aux États-Unis 

Sans retirer de la vente les produits Samsung, La 1ere décision du tribunal le  12/2011 par un juge californien, a donné raison à Apple en estimant toutefois que les tablettes et les téléphones n’affectent guère les ventes opérées par le grand géant américain. En Juin 2012, la juge de San Jose a affirmé que le plagiat a bien été opéré sur les designs de la Galaxy Tab 10.1 de Samsung en les copiant sur les IPad. A cet effet, la juge a ordonnée le retrait de la vente de toutes les tablettes mises sur le marché.

Quelques jours plus tard, c’est autour d’un modèle d’une autre ligne de produits Samsung dite ‘‘Samsung Nexus’’ de faire l’objet d’un retrait pur et simple mais également d’un blocage immédiat. le 24/08/2012, et après plusieurs affrontement la juge californienne Lucy KOH a rendu son jugement en faveur d’Apple, en accusant Samsung d’être coupable  sur la majorité des 600 produits traités.

Un jour après, l’entreprise Samsung est encore condamnée pour avoir copié des logiciels ‘‘Pinch and Zoom [Étirer et Zoomer]’’ et aussi ‘‘Tap to Zoom [Taper pour Zoomer]’’ et aussi pour avoir imité des designs téléphoniques. La décision prononcée à l’encontre du groupe sud-coréen  est d’une valeur supérieure d’un milliard de dollars américains. Apple lance le 27 aout une demande de retrait de 8 produits Samsung ayant violé les brevets. La demande sera acceptée en septembre à l’unique condition de prouver l’impact néfaste sur ses ventes.

En novembre 2013, un procès a eu lieu à la suite d’appels effectués par Samsung pour une estimation erronée de l’amende infligée à son égard. En 2014 et après avoir souffert de cette bataille sans merci, les deux PDG ont décidé de se réunir pour une 3eme fois, les deux géants vont se retrouver de nouveau devant la cour californienne dont le dernier rebondissement a été l’accusation d’Apple par Samsung pour avoir à son tour laissé fuir des informations confidentielles la concernant.

En Europe

En Allemagne, Apple a pu gagner le procès de Düsseldorf en 2011 et obtenir le retrait des tablettes Samsung dans toute l’Europe. Après l’appel effectué par Samsung, l’interdiction a été limitée au niveau local. Par la suite Samsung a été accusée successivement pour violation de la propriété intellectuelle due à la similarité des Tablettes Galaxy 10.1 et 7.7  au design de l’IPad. Depuis Samsung a établi des modifications au niveau du design et du logiciel qui ont donné naissance à un nouveau produit le Galaxy Tab 10.1N. Juillet 2012, la décision finale est prononcée la tablette 7.7 restera bannie de l’Europe mais pas lea10.1N.

Au Pays-Bas, Apple a été condamné à verser une amende pour dommage et intérêt  à Samsung qui s’élève à 300 mille euros, après que le tribunal hollandais n’ait détecté aucune violation de brevets portant sur les logiciels utilisés par le géant américain.

En Angleterre, le tribunal a rejeté à deux reprises la demande d’Apple en affirmant que la Tablette Samsung 10.1N n’a pas la même simplicité raffinée et extrême qui est intrinsèque au design d’Apple. La cour a contraint Apple à rembourser les frais légaux de Samsung et à publier un double communiqué expliquant que Samsung ne violait aucun brevet de Design.

En France, au tribunal de grande instance de Paris, Samsung a déposé une plainte contre les IPhones 3G, 3GS, 4 et Les IPads 1 et 2 en version 3G car ces appareils violent trois de ses brevets sur la technologie W-CDMA.

Dans d’autres Pays.

En Corée du Sud, le tribunal de Seoul a reconnu en Aout 2012 que ces deux entreprises sont coupables l’une envers l’autre de violation de brevets. Ce qui a contraint Apple à verser 28.000 euros à Samsung pour violation des normes de télécommunications, et Samsung à son tour à verser 17.500 euros au profit d’Apple pour avoir violé des brevets d’interface utilisateur ainsi que le retrait des produits mis en cause dans le procès, de la part des deux entreprises [iPhone 3GS, iPhone 4, iPad 1 et iPad 2, Galaxy S, Galaxy S2, Nexus et Galaxy 10.19]

Au Japon, après une plainte déposée par Apple, le tribunal japonais a rendu son verdict le 8/2012, en rejetant la plainte contre Samsung pour violation de brevets concernant la technique de transfert des fichiers, au moment où le tribunal de Tokyo a condamné Apple à s’acquitter des frais de justice pour son concurrent sud-coréen.

En Australie, après une plainte déposée par Apple pour violation du design par Galaxy tab 10.1, le tribunal australien a prononcé le retrait des tablettes du marché. Après un mois, Samsung a gagné son procès en revenant au marché jusqu’au mois de décembre 2011 où la cour est revenue sur sa décision en interdisant la vente jusqu’à entendre les nouveaux arguments d’Apple qui n’ont pas convaincu la cour. Finalement l’américain perdit son appel et la tablette revint à la vente après 2 mois d’absence.

Conclusion

Cette guerre a pour origine une culture d’entreprise bien différente, Samsung n’a pas du tout une culture judiciaire alors qu’Apple en a une très développée. Apple a une culture offensive alors que Samsung a une culture  défensive. Ce que nous avons constaté à travers cet article, ce ne sont pas les Coréens qui sont à l’origine des procédures mais bien l’entreprise américaine. C’est donc deux cultures différentes qui s’opposent et cela se retrouve en termes d’actions en justice. Les brevets de design et l’utilité du modèle représentent effectivement la majeure partie des actifs d’Apple, Steve Jobs s’est d’ailleurs basé sur des brevets de design avant de se baser sur des brevets technologiques.

KHALI Yassine, Promotion 2016/2017 du M2 IESC

Webographie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Samsung

https://fr.wikipedia.org/wiki/Apple

http://www.20minutes.fr/monde/1769707-20160120-guerre-brevets-apple-obtient-retrait-smartphones-samsung-etats-unis

http://www.numerama.com/business/154231-brevets-la-bataille-entre-apple-et-samsung-gagne-la-cour-supreme.html

Samsung/Apple une guerre complexe

http://www.zdnet.fr/actualites/guerre-des-brevets-nouvelle-victoire-d-apple-contre-samsung-en-australie-39764797.htm

http://www.clubic.com/pro/entreprises/apple/actualite-470190-guerre-brevets-apple-attaque-smartphones-samsung-allemagne.html

http://www.zdnet.fr/actualites/guerre-des-brevets-apple-obtient-l-interdiction-d-anciens-mobiles-samsung-aux-etats-unis-39831416.htm

https://www.youtube.com/watch?v=FOVPoEmlkCM&ab_channel=SebastienGironNYFP

http://www.leparisien.fr/high-tech/avant-la-californie-samsung-et-apple-renvoyes-dos-a-dos-en-coree-du-sud-24-08-2012-2135586.php

http://www.iphonote.com/actu/40003/samsung-vs-apple-encore-un-proces-perdu-en-angleterre-pour-le-vol-de-brevets-3g

http://www.clubic.com/univers-mac/apple/actualite-497672-brevets-apple-perd-proces-samsung-pays-bas.html

http://www.clubic.com/pro/entreprises/apple/actualite-567262-apple-gagne-proces-samsung-japon.html

 

Admin M2 IESC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *